Campagne contre le harcèlement - Solenza Lazar

SOLENZA LAZAR
Topic AwarenessDevelopmentDesignSafety and securityGender related statisticsMobility dataTransport patterns & user needs

L'idée

Le problème sur lequel on m'a demandé de travailler était le harcèlement dans les transports publics, plus précisément dans les bus. Après avoir conçu la solution physique au problème, on m'a demandé de travailler sur une campagne de sensibilisation. À l'origine, l'idée était de concevoir une affiche, mais j'ai voulu adopter une approche moins conventionnelle. Le problème avec la création d'une affiche, c'est que j'aurais dû faire entrer trop d'informations dans ce qui doit être une représentation très visuelle des données.

L'idée de l'animation est d'abord de montrer aux gens toutes les statistiques pertinentes (provenant du site Web de YouGov), puis de cibler le côté plus émotionnel du spectateur. Enfin, le spectateur a besoin d'une phrase simple à retenir, ainsi que d'un rappel du numéro à appeler en cas d'urgence.

Le processus

L'animation 2D est un processus très long et fastidieux dans lequel je suis un débutant complet. En effet, c'est à la fois la première fois que je travaille sur une campagne de sensibilisation et la première fois que je m'essaie à l'animation. Je suis un fan des dessins animés et de la conception de personnages en général, mais je n'avais jamais vu ce qu'il fallait pour dessiner les dessins animés que nous regardons quand nous sommes enfants ; donc, naturellement, quand j'ai commencé ce projet, j'avais de grandes attentes quant au résultat final de ce projet. Une fois que j'ai commencé le projet, j'ai réalisé que l'animation 2D consiste à dessiner le mouvement sous forme de couches immobiles qui sont jouées l'une après l'autre à grande vitesse, pour donner l'illusion du mouvement. Ce concept est très ancien, et bien que je le connaisse, je ne savais pas combien de couches je devais dessiner à la main pour créer une animation aussi courte. C'est en commençant, que j'ai réalisé que j'avais construit des attentes très irréalistes que je savais immédiatement ne pas pouvoir satisfaire.

Pour ce projet, j'ai choisi de travailler en utilisant un logiciel très simpliste sur mon iPad, appelé Procreate. Le principal avantage de ce logiciel est sa simplicité, qui est aussi son plus grand défaut. Au début, l'utilisation d'un outil aussi simpliste a permis de se lancer plus rapidement dans le dessin et l'animation ; cependant, certains problèmes sont apparus lorsque l'animation est devenue plus complexe. À la fin du projet, j'avais 12 courtes animations que j'ai ensuite compilées pour en faire une vidéo, chaque animation contenant un minimum de 20 dossiers (et deux fois plus de couches).

Cela en valait-il la peine ?

Du point de vue de l'apprentissage, cette expérience a été vraiment précieuse car l'animation est une compétence qui, selon moi, sera très utile pour mon avenir de designer. Il m'a également été utile de découvrir cette nouvelle forme d'expression visuelle et les avantages de l'ajouter à mon flux de travail. En tant que designer, il est toujours crucial de repousser ses limites et de se lancer des défis, car c'est le seul moyen de s'améliorer. Même si j'ai trouvé l'animation assez difficile et longue, je l'ai vraiment appréciée et je continuerai à en faire pour mes projets de conception personnels.

D'un point de vue plus professionnel, il est important de rappeler que le but de cette animation était de créer une campagne de sensibilisation contre le harcèlement dans les transports publics. La raison pour laquelle j'ai choisi de faire une vidéo plutôt qu'une affiche est que la plupart des gens (surtout les jeunes) sont plus attirés et intrigués visuellement par des "images en mouvement" que par une affiche conventionnelle. C'est aussi un moyen de donner des informations aux gens sans leur demander d'y réfléchir trop ou de se concentrer sur la lecture d'un texte. De ce point de vue, je pense que la création d'une animation aurait puêtrele bon choix. J'insiste sur le mot "aurait pu"aulieu de "a été", car jene pense pas que c'était le bon choix de faire une animation pour ce projet particulier et ses contraintes. Cela aurait pu être une bonne décision de créer une animation pour ce projet si j'avais déjà eu de l'expérience avec l'animation, si j'avais travaillé dans une équipe de personnes qui pouvaient m'aider tout au long du processus, si j'avais su comment utiliser des logiciels comme adobe animate ou photoshop avec la chronologie de la vidéo, si j'avais eu accès à une formation d'animation étape par étape autre que les tutoriels de YouTube, et enfin, si ce projet n'avait pas eu un délai de 2 semaines. Ainsi, même si l'idée et les intentions initiales étaient justifiées, pour ce projet, et avec mon niveau de connaissances au début de ce projet, la conception d'une animation n'en valait pas la peine.

Available translations

Give us your opinion

Evaluating the contribution

Gallery

  • 4.png 4.png
  • 1.png 1.png
  • 3.png 3.png
  • 2.png 2.png
  • 5.png 5.png

Comments
Jump to comment-75
PAUL MAGEE

3 months ago

Hmm. Whilst it is important to instill values such as respect into a child's upbringing (education), I would still argue that education is for all. Your method may in fact be alienating for a large sector.

Jump to comment-73
SOLENZA LAZAR

3 months ago

Hi Paul. The reason for my focus on the younger population is quite simple. 

Firstly, I believe that educating the younger population is critical, because they are our future. It is also a lot easier to influence a child's thinking, than it is to change an adult's behavior and beliefs that have been engrained in their mind for decades. 

Moreover, by teaching children to discern wrongful behavior, they can encourage a change in their parent's actions regarding the issue. It is indeed easier to educate parents through their children, because parents naturally want to be the best version of themselves in front of their child. 

Finally, it is important to note that a simple and colorful design is always eye-catching and intriguing, no matter the age of the person watching. In this era of technology, social media and endless sources of information at our fingertips, standing out is more imperative than ever; this was just my attempt at doing that. 

Jump to comment-72
PAUL MAGEE

3 months ago

Hi Solenza, this level of reflection on the process is valuable, you're right that we always need to push our boundaries. The real learning here comes from knowing that you could achieve  a similar result in the future with more rapid methods. AND that you now have the initial animation skills to build up assets that can be used for future work. I agree that the moving medium is a useful tool.

However, as your animation points out (link to be added to Youtube channel) this experience can happen to anyone, at any age - why then only focus on young people and their needs for animation?

The TInnGO project has received funding from the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under grant agreement no 824349.
Copyright © 2019 TInnGO. Designed and Developed by LGI